ffsdzalter

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 4 juillet 2007

4 juillet, 2007

Pratiques….?????

Classé sous Non classé — ffsdzalter @ 13:52

No Comment sur ce genre de pratiques tout le temp dénnoncées au FFS qu’on connaissait?!!!!!!!!!!

Vraiment No Comment!!! durant la clandistinité cela ne s’est pas produit…

FFS: L’audit national demain

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 13:44

Le Front des forces socialistes (FFS), organisera son audit national, ce week-end, au Centre de la mutuelle générale des matériaux de construction de Zéralda, Tipasa. Intitulées Démocratie avant, démocratie durant et démocratie à l’issue, ces assises, dont les travaux se dérouleront sous forme d’ateliers, se tiendront en prévision du 4e congrès du parti, prévu les 4, 5 et 6 septembre prochain. Contrairement aux audits précédents, le présent s’appuiera sur la base militante du parti, au lieu des membres du conseil national. «Le secrétariat national a demandé à la base militante d’élire les représentants de chaque fédération à l’audit en spécifiant qu’aucun responsable ne peut avoir le droit d’y participer, par le simple fait de sa qualité de responsable» a indiqué le secrétaire national du FFS, Karim Tabbou, dans un entretien accordé à L’Expression. Ainsi, ajoute M.Tabbou, «ne peuvent participer à l’audit que ceux qui sont détenteurs d’un mandat délivré par la base militante. C’est une approche nouvelle dans notre parti. C’est notre conception de la politique». Le plus vieux parti de l’opposition, espère ainsi, donner «une leçon de démocratie» à la classe politique nationale. Du côté de la direction du FFS, on souligne que l’audit sera une preuve de plus, de la démocratie et de la transparence prévalant au sein du parti. Mieux encore, l’on estime que les 400 militants qui prendront part à la réunion, qui se tiendra demain et après-demain, ont tous été élus par la base militante du parti. «Cet audit vise l’amélioration du fonctionnement du parti et à évaluer la politique d’ouverture, la résolution fondamentale et la stratégie du 3e congrès», estime-t-on au Bureau national du plus vieux parti de l’opposition. Aussi, au FFS, on souligne que la conférence d’audit sera suivie d’une conférence nationale des élus qui se tiendra les 5 et 6 juillet. Avec ces deux réunions, le FFS compte déblayer le terrain et se préparer pour tenir son quatrième congrès national. Un congrès qui, faut-il le souligner, n’a que trop traîné en longueur.
Rappelons, dans ce sens, que le 4e congrès du FFS devait, statutairement, se tenir en avril 2004. Il ne s’est toutefois pas tenu dans les délais impartis. La direction du Front des forces socialistes avait, à chaque fois, une carte à brandir pour justifier les multiples reports de cette fameuse rencontre. Reste, maintenant, à savoir si le quatrième congrès national réussira à réunir, voire à réconcilier, les membres de la grande famille FFS. Une chose est sûre, la direction du parti compte remettre de l’ordre après une longue phase de turbulences.

Karim Tabbou: “Le temps des Caids politiques est révolu”

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 13:42

ceci est le discour de Karim Tabou 1er secrétaire du FFS  pour le moment…

Lors d’une conférence de presse animée, ce matin, au siège national du FFS, le premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou, a expliqué, dans le détail, le processus de préparation de l’Audit national démocratique et transparent qui se tiendra, les 21 et 22 juin 2007, à Zeralda.

Ainsi sur les 450 participants, 40 % sont élus à la base; les 60 % restant sont répartis entre membres du Conseil national (membres de droit de l’Audit), des invités, des femmes…
A la question d’un journaliste sur la participation des 5 membres du CN radiés, Tabbou a déclaré que le dossier des radiés est définitivement clos. “Ces radiés ont été condamnés par le Conseil national, le président du parti et la base militante”, a rappelé l’orateur.

Au sujet de la révision de la loi électorale qui toucherait les petits partis politiques, Karim Tabbou a expliqué qu’il n’existe, en Algérie, aucun moyen pour déclarer que ce parti est petit ou l’autre est grand. “Nous avons des institutions issues de la fraude. Est-ce qu’elles peuvent décider d’un amendement de la loi électorale”, s’est interrogé Karim Tabbou et d’ajouter que le problème de l’Algérie ne réside pas dans les lois, mais dans leur application. “Après le pétrole, nous sommes un pays qui peut exporter des lois, car nous avons un excédent en la matière”, a ironisé le conférencier.

A propos de la récente démission de l’ancien premier secrétaire, Mustapha Bouhadef, Karim Tabbou a déclaré : “nous respectons la décision de Bouhadef. Les statuts du parti consacrent le droit de démissionner….Je vous informe seulement que le temps des Caids, des gradés de la politique, des supers militants est révolu.”

Livre Génération d'Or |
LACOMPASSION20 |
Blog Club Nature |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | capsurlavenir
| inpbpm video
| LES TONGS SE TREMOUSSENT EN...