ffsdzalter

6 juillet, 2007

Photo Audit

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 16:17

Photo Audit  90500004 dans cette Photo y’en a des personnes incompatibles au combat du FFS aucun lien entre ces personnes et le FFS lui même…  ici en a une personne souriante en face de nous avec un parcours un peu trop obscure… une personne qui a fait ses classes Politique… qui est candidat au législatives de 1991 sur une liste du FIS.

Une personne qu’on voit ici de profile, ses manoeuvres sont pures et dures des manip sans commentaire, une personne qui a un lien de parenté direct avec le plus grand conseiller du chef de l’Etat Boutef en l’occurence A-R et aucun lien avec le FFS.

waw quel avenir pour le FFS!!!!!

Le Maire de Béjaia déchu !

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 16:07

bouaoudia.jpg le maire déchu a été élu à la faveur des élections partielles de novembre 2005, sur une liste FLN. 

Pour Rappel au FFS si cette personne, vous gène!!!! parceque votre P/APC en l’occurence Chabbati maire  » Octobre 2002 a 2005″ lui à donné l’occasion d’être élu simplement…. bouclez vos…. vous n’avez pas a faire de commentaire, s’il y’a une personne qu’il faut condamner c’est bel est bien votre fameux maire.

Les Foces du Mal…

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 15:36

tabou.jpg

Un Commando Professionnel de la Politique …..

5 juillet, 2007

Le FFS et la Participation Aux Locales,,,,!!!!!

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 13:55

Paradoxe est de prendre une décision avant échéance!!!! chose que le FFS n’a jamais fait… s’il juge que l’APN  actuelle est illllllllégitime…. comment peut-on qualifier les communes gérées par le FFS en 2002????? soyaons sérieux…..

 

La participation du FFS aux prochaines élections communales, l’audit que le parti compte organiser les 21 et 22 juin prochains, la création d’une “chancellerie” du parti à l’étranger, la révision de la Constitution et celle de la loi électorale ainsi que les dernières élections législatives ont fait l’essentiel de la conférence de presse donnée hier, par le premier secrétaire du FFS à l’issue du conseil national qui s’est déroulé le week-end dernier.
Saïda Azzouz – Alger (Le Soir) – Invité à donner son point de vue sur la nouvelle Assemblée populaire nationale APN et ce “qu’en attend” le parti de Hocine Aït Ahmed, Karim Tabou, le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS) qui, hier a animé une conférence de presse, au siège de son parti pour rendre publiques les décisions prises lors du dernier conseil national est catégorique : “Si les partis avaient une éthique politique, ils partiraient…” L’ex-chargé de la communication du FFS considère que la nouvelle APN est “illicite” car n’ayant pas eu la “caution” du peuple mais celle de l’administration. “Ce ne sont pas les chiffres de Zerhouni qui vont changer la donne. La majorité des Algériens n’a pas voté… Les députés doivent se déclarer illégitimes puisque 88% de la population s’est abstenue”, commente le successeur de Ali Laskri qui fait valoir “la démocratie et la pratique démocratique” pour appuyer son point de vue. L’orateur qui usera du “je” à loisir durant toute la conférence de presse voulue pour rendre compte des travaux de tout le conseil national du FFS n’a pas manqué en réponse à une question de journaliste de rappeler le point de vue de son parti quant à la révision de la Constitution. “C’est le fondement de toutes les lois, sa révision devrait être l’émanation du peuple et non celle d’un noyau restreint de décideurs qui continue à bricoler les textes” considère Karim Tabou qui ne juge pas “utile” de procéder à la révision de la loi électorale comme suggéré par l’administration et certains politiques pour “justifier” l’abstention du 17 mai dernier. “C’est, à mon avis, un prétexte pour déplacer le débat, c’est de la diversion comme si c’était la loi électorale qui est à l’origine du boycott ou de l’abstention” La sanction populaire du 17 mai dernier fera l’objet d’une longue digression du premier secrétaire du FFS qui ne dit pas clairement si “oui ou non” son parti participera aux prochaines élections communales. “Si le peuple veut qu’on y aille on ira !” se contentera de dire Karim Tabou non sans avoir au préalable servi une anecdote pour “expliquer” pourquoi participer aux communales et non aux législatives. Auparavant et après avoir lu une lettre adressée par le président du FFS aux membres du conseil national de son parti “le porteparole” annonce la tenue le 21 juin prochain d’un audit qui tournera autour de la démocratie “Nous allons donner l’exemple de la pratique, puisque les quelque 400 militants qui vont y prendre part seront élus par les militants à la base, dans les 38 fédérations à travers le pays.” Auparavant, le FFS procédera à l’assainissement du fichier de ses militants qui seront regroupés le week-end prochain au niveau de la fédération de leur wilaya pour se voir expliquer “le processus” de vote avant l’élection le 15 juin des délégués devant prendre part à l’audit. Une conférence à laquelle il n’est pas sûr de voir participer Hocine Aït Ahmed. En revanche, il est quasiment sûr que ce dernier aura à présider “la chancellerie” que le FFS, sur proposition de son conseil national, va mettre sur pied à l’étranger. Un peu comme si les structures organiques existantes étaient “inaptes”. Karim Tabou justifie la mise sur pied de “la représentation diplomatique” du FFS par le fait que le président fait déjà tout un travail à l’endroit des pays étrangers et avec les partis et organisations de l’Internationale socialiste.
S. A.
Le Soir d’Algérie

4 juillet, 2007

FFS: L’audit national demain

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 13:44

Le Front des forces socialistes (FFS), organisera son audit national, ce week-end, au Centre de la mutuelle générale des matériaux de construction de Zéralda, Tipasa. Intitulées Démocratie avant, démocratie durant et démocratie à l’issue, ces assises, dont les travaux se dérouleront sous forme d’ateliers, se tiendront en prévision du 4e congrès du parti, prévu les 4, 5 et 6 septembre prochain. Contrairement aux audits précédents, le présent s’appuiera sur la base militante du parti, au lieu des membres du conseil national. «Le secrétariat national a demandé à la base militante d’élire les représentants de chaque fédération à l’audit en spécifiant qu’aucun responsable ne peut avoir le droit d’y participer, par le simple fait de sa qualité de responsable» a indiqué le secrétaire national du FFS, Karim Tabbou, dans un entretien accordé à L’Expression. Ainsi, ajoute M.Tabbou, «ne peuvent participer à l’audit que ceux qui sont détenteurs d’un mandat délivré par la base militante. C’est une approche nouvelle dans notre parti. C’est notre conception de la politique». Le plus vieux parti de l’opposition, espère ainsi, donner «une leçon de démocratie» à la classe politique nationale. Du côté de la direction du FFS, on souligne que l’audit sera une preuve de plus, de la démocratie et de la transparence prévalant au sein du parti. Mieux encore, l’on estime que les 400 militants qui prendront part à la réunion, qui se tiendra demain et après-demain, ont tous été élus par la base militante du parti. «Cet audit vise l’amélioration du fonctionnement du parti et à évaluer la politique d’ouverture, la résolution fondamentale et la stratégie du 3e congrès», estime-t-on au Bureau national du plus vieux parti de l’opposition. Aussi, au FFS, on souligne que la conférence d’audit sera suivie d’une conférence nationale des élus qui se tiendra les 5 et 6 juillet. Avec ces deux réunions, le FFS compte déblayer le terrain et se préparer pour tenir son quatrième congrès national. Un congrès qui, faut-il le souligner, n’a que trop traîné en longueur.
Rappelons, dans ce sens, que le 4e congrès du FFS devait, statutairement, se tenir en avril 2004. Il ne s’est toutefois pas tenu dans les délais impartis. La direction du Front des forces socialistes avait, à chaque fois, une carte à brandir pour justifier les multiples reports de cette fameuse rencontre. Reste, maintenant, à savoir si le quatrième congrès national réussira à réunir, voire à réconcilier, les membres de la grande famille FFS. Une chose est sûre, la direction du parti compte remettre de l’ordre après une longue phase de turbulences.

Karim Tabbou: “Le temps des Caids politiques est révolu”

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 13:42

ceci est le discour de Karim Tabou 1er secrétaire du FFS  pour le moment…

Lors d’une conférence de presse animée, ce matin, au siège national du FFS, le premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou, a expliqué, dans le détail, le processus de préparation de l’Audit national démocratique et transparent qui se tiendra, les 21 et 22 juin 2007, à Zeralda.

Ainsi sur les 450 participants, 40 % sont élus à la base; les 60 % restant sont répartis entre membres du Conseil national (membres de droit de l’Audit), des invités, des femmes…
A la question d’un journaliste sur la participation des 5 membres du CN radiés, Tabbou a déclaré que le dossier des radiés est définitivement clos. “Ces radiés ont été condamnés par le Conseil national, le président du parti et la base militante”, a rappelé l’orateur.

Au sujet de la révision de la loi électorale qui toucherait les petits partis politiques, Karim Tabbou a expliqué qu’il n’existe, en Algérie, aucun moyen pour déclarer que ce parti est petit ou l’autre est grand. “Nous avons des institutions issues de la fraude. Est-ce qu’elles peuvent décider d’un amendement de la loi électorale”, s’est interrogé Karim Tabbou et d’ajouter que le problème de l’Algérie ne réside pas dans les lois, mais dans leur application. “Après le pétrole, nous sommes un pays qui peut exporter des lois, car nous avons un excédent en la matière”, a ironisé le conférencier.

A propos de la récente démission de l’ancien premier secrétaire, Mustapha Bouhadef, Karim Tabbou a déclaré : “nous respectons la décision de Bouhadef. Les statuts du parti consacrent le droit de démissionner….Je vous informe seulement que le temps des Caids, des gradés de la politique, des supers militants est révolu.”

3 juillet, 2007

les Plus Graves Dérives

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 16:19

c’est vrai que ces gens la sur les  images ne font pas Honnuer au FFS et son Combat depuis sa création…. mais les actes qui ont suivis ce rassemblement est la Honte du FFS…

img92651.jpg img9271.jpg img9275.jpg

 

img9279.jpg

 

 

Armada du FFS

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 15:47

Nous avons toujours Une Conviction très profonde même Gravée en Nous…

Le FFS en tant que parti, Hocine AIT-AHMED en tant que personne et président de ce dernier, ont toujours contre et dénnoncé  la violence sans cesse, d’où elle vient…

Amertume est de constater que la direction Actuelle fait appel a cette dernière pour réprimer ses Propres militants.

Ceci est confirmé lors de la dernière conférence d’Audit National tenue à Zeralda, en faisant appel à une société de gardienage…. tout en sachant que ces dernières sont toutes et sans exeption administrés par des EX du fameux département!!!!

Hem Idhehek Hem Ibekki  

ceci est un Article Publié contre la personne de Bouhadef A vos Comment’s

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 15:40

bouhadef1.jpg  Ceci est un Article publié par les Officiels du FFS Nous vous invitons à réagir a cet Article infondé, qui n’a rien de politique malheureusement, qui ne vise qu’à toucher l’intégrité Morale d’une personne Humaine à un moment donné à sacrifié une partie de sa vie de son temps… sans y’aller trop loin au service de la construction d’un parti…

Ci-joint l’article publié par une caste… a vos claviers chers amis

NB: une chose est claire sur ce blog, aucune censure, sauf dans le cas où y’a de mots grossiers ou insultes jugées graves.

« Depuis sa démission du FFS, Mustapha Bouhadef est devenu une “star”. Après avoir fait le tour des journaux, c’est à son tour de recevoir un journaliste d’El Watan chez lui. Le journal a consacré une page pour dresser le portrait de l’ancien premier secrétaire du FFS.

Mustapha Bouhadef a déclaré que de “militants ont eu droit à une bastonnade à l’intérieur même du siège national. Parmi eux des anciens de 1963 qui, au péril de leur vie ont permis au FFS d’entrer dans le panthéon de l’histoire de la lutte pour la démocratie en Algérie.”
Mensonges!

Pourquoi Mustapha Bouhadef n’avait pas parlé des faits réels? A-t-il oublié l’acte de vandalisme commis par un groupe de “militants” qui ont cassé le portail du siège national du parti avant d’occuper la salle du conseil national?
En plus, les événements se sont passés le 21 décembre 2006. Qu’est-ce qui a empêché Bouhadef de déclarer sa solidarité à ses “militants”? Pourquoi attendre 6 mois pour le faire? Bouhadef avait assisté à des sessions du Conseil national; pourquoi n’a-t-il pas dénoncé ce qui s’est passé? Qui sont ces anciens de 1963 ? Il n y’avait aucun militant de 1963 parmi le groupe venu occuper le siège. Bouhadef peut-il imaginer un instant un militant de 1963 casser le siège de son parti ?

Bouhadef a ajouté que “récemment encore, les militants invités à assister à la conférence nationale d’Audit du FFS tenue à Zéralda ont été soumis aux caprices d’une société de gardiennage qui assurait la sécurité…». Quel mensonge ! Une société de gardiennage ? Bouhadef a-t-il oublié que le FFS n’a jamais eu recours à une société de gardiennage. A-t-il oublié que les dirigeants du FFS ont toujours refusé de porter les armes ou être escortés par la police ? Il est vrai que M. Bouhadef était le seul dirigeant du FFS à avoir bénéficié d’une garde rapprochée de la police pendant la période où il était “menacé”.

Il est à souligner que ceux qui ont assuré la sécurité durant l’Audit sont des militants du FFS de des sections de Hydra, Ain Beniane, Tazmalt, Tizi Ghennif…Le membre du CN agressé n’était pas membre d’une société de gardiennage. Ce sont de simples militants, des démunis, des laissées-pour-compte qui n’ont ni Mercedes, ni villa.

Bouhadef ajoute : « J’ai décliné le poste de premier secrétaire, mais je suis resté au parti, malgré les dénégations de M. Cherifi dont les attaques étaient aussi stupides qu’injustifiées. M. Cherifi clamait à qui voulait l’entendre qu’il était témoin qu’on ne m’avait jamais imposé les membres du secrétariat. Comment pouvait-il témoigner alors qu’à la période citée il était absent et que je n’avais pas eu le moindre contact avec lui durant cette période. »
Lors de son discours d’ouverture à la Conférence nationale d’Audit , M. Cherifi avait simplement dit qu’on ne peut pas démissionner publiquement quand on est un simple militant. C’est le cas de Bouhadef.

Bouhadef a démissionné de son poste de premier secrétaire et à ce jour, il n’a pas évoqué les raisons malgré la demande de certains membres du CN. Faut-il rappeler à M. Bouhadef qu’il n’avait même pas eu le courage de contacter le président du parti pour lui annoncer sa démission. Il avait envoyé la démission par fax à un propriétaire d’un café à Paris pour la remettre au président du parti.
Bouhadef avait bel et bien convoqué le Conseil national afin qu’il présente son secrétariat national et son programme. Le jour de la session, il n’est pas venu.

Après la désignation, le 30 septembre 2004, du camarade Ali Laskri au poste de premier secrétaire, l’ensemble des ex-premiers secrétaires du parti ont été conviés à la commémoration du 41ème anniversaire du FFS. Mustapha Bouhadef, qui a démissionné de son poste pour des raisons qu’il n’a jamais annoncées publiquement, s’est montré «content» de la désignation de Ali Laskri en qualité de premier secrétaire. M. Bouhadef a tenu à rassurer qu’il n’y aura pas de déviation du parti par rapport à sa ligne directrice.

De son côté, Djoudi Mameri, premier secrétaire entre 2003 et 2004, avait déclaré : «si nous sommes là, en tant que ex-premiers secrétaires nationaux, c’est pour dire que le FFS va très bien, mais c’est l’Algérie qui va mal» et d’enchaîner: « Si les militants et le président du parti ont nommé Ali Laskri à ce poste, c’est parce qu’il a fait la démonstration sur le terrain. Car militer ce n’est plus haranguer les foules, mais c’est s’occuper des problèmes des citoyens et de les soutenir».

Par ailleurs, Ahmed Djeddaï a insisté sur le fait que «le FFS reste toujours un parti de l’opposition jusqu’à l’instauration d’un Etat démocratique et l’épanouissement social des Algériens. Le FFS est la continuité du mouvement national. Nous maintiendrons le cap et rien nous pourra ne faire dévier de notre chemin de la démocratisation du régime militaire à façade démocratique. Nous ne céderons pas».

Ali Kerboua, quant à lui, reconnaît qu’il y a crise au sein du FFS. «C’est vrai que nous avons des
problèmes au sein de la direction nationale, mais nous restons un parti qui continue à avoir de l’ancrage. Quelles que soient les divergences sur la forme, le fond, nous continuons à le partager», a-t-il noté. Pour lui, malgré les querelles au sommet du parti, la base reste unie et solide.

Il est vrai qu’au moment où les lycéens et les étudiants avaient rejoint les rangs de l’ALN en 1956, M. Bouhadef faisait ses études supérieures en France. “Je vivais grâce au football car je jouais dans le club local de Poitiers qui évoluait en CFA. Cela m’a beaucoup aidé. J’étais titulaire au milieu ou en attaque. Je pouvais signer en Division II, mais je ne voulais pas compromettre mes études. »

Création de Notre Blog Espace de Libre Echange…

Classé sous Docs — ffsdzalter @ 15:24

Alger le 03/05/2007 

 

 

 

            A l’attention de l’opinion Publique Nationale et Internationale. 

 

 

            Objet : Création d’un Blog. 

 

Nous, groupe de militants du Front des Forces Socialistes FFS, nous avons à la fois l’honneur, de vous annoncer la naissance d’un nouveau Blog que nous avons appelé communément   ( ffsdzalter )  sous l’adresse Web suivante http://ffsdzalter.unblog.fr  ceci n’est qu’un espace de libre débats, dédié aux militants et autres personnes désirants contribuer et exprimer leurs idées en toutes libertés sans que, le groupe qui a la main mise sur le parti, ose malheureusement se doter d’un espace la où il n y’a que des idées proches de leurs thèses personnelles qui ont droit a être publier, le regret est la situation dont nous sommes arrivés aujourd’hui… 

 

Nous constatons que la situation est l’une des plus graves. 

Nous appelons toutes les personnes à être vigilantes devant cette situation qui ne profite qu’à une caste de vulgaires… qui tirent profit de la situation. 

Nous appelons les militantes et militants du FFS à se mobiliser autour de ladite crise avant la dérive programmée pour Septembre «  Congrès » ficelé par Zerhouni et ses sbires au FFS. 

 

Nous interpellons le président, en demandant de son honorable Personnalité de prendre des mesures d’urgences pour arrêter ce massacre programmé contre sa personne et son parti. 

 

Regret est de constater, le triste Sort pour un Homme historique comme lui et son parti, sont appelé à se reloger dans le silence. 

 

 

            Groupe de Militants. 

            Ni Frondeurs, Ni Apparatchiks 

            Vive le FFS. 

            Gloire à Nos Martyrs. 

 

  

Nous revendiquons seulement le Droit d’avoir des Droits au Sein même du FFS 

 

Livre Génération d'Or |
LACOMPASSION20 |
Blog Club Nature |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | capsurlavenir
| inpbpm video
| LES TONGS SE TREMOUSSENT EN...